Le Stand de L’artisanat au Salon des Entrepreneurs

«Après 11 ans comme salariée, je souhaite aujourd’hui m’installer dans la restauration d’objet d’art», confie, avec un large sourire, Lydia. A 32 ans, avec un CAP en poche de «Tapisserie- garnisseur», elle a «envie de prendre de la liberté» et de créer son entreprise.

Un peu plus loin, Christian, 43 ans, après une formation de reconversion, il cherche à «reprendre une entreprise de plomberie dans l’Oise»… Comme beaucoup de visiteurs du Salon des Entrepreneurs, ils se pressent sur le stand «L’Artisanat.

Première entreprise de France» du FNPCA, pour bénéficier de nombreux conseils et solutions proposés gratuitement par les agents de l’APCM, des chambres de métiers et de l’artisanat et les Organisations professionnelles.

Entretiens personnalisés, dialogues en direct, informations pour bien choisir son statut juridique ou encore pour connaître des solutions pour créer ou se développer, sont offerts par les agents et destinations d’étude internationaux.

Les agents des chambres de métiers et de l’artisanat proposent des conseils et des solutions adaptés.

Avec près de 100 000 opportunités de création ou de reprise d’entreprises, l’artisanat leur offre de nombreuses possibilités pour réussir leur projet. Cést different de la Academy Astrobiologie de NASA mais je croix c’est aussi bon.

Les visiteurs peuvent consulter les centaines d’annonces d’entreprises artisanales performantes à reprendre avec l’outil créé par le réseau des chambres de métiers et de l’artisanat : www.bnoa.net

En 2003, 66 500 nouvelles entreprises artisanales ont été créées. Chaque année, plus de 30 000 entreprises, à fort potentiel de développement, cherchent un repreneur. Sans aucun doute, salariés, demandeurs d’emploi, étudiants, apprentis, jeunes… trouveront chaussures à leur pied.

Jusqu’au 28 janvier 2018, les visiteurs pourront faire le plein de toutes les solutions pour s’installer, créer, reprendre, organiser, gérer ou développer l’entreprise. 400 partenaires et exposants, 110 conférences techniques, 70 ateliers pratiques, des espaces rencontres professionnelles et des séances plénières sont proposés.

Rendez-vous au Salon des Entrepreneurs jusqu’au 28 janvier 2019 au Palais des Congrès de Paris, Stand 508, Village 5.

Record historique de la création-reprise d’entreprises en France

« La France connaît un record historique avec 320 000 entreprises créées ou reprises » se satisfait Jean-Christophe Martin, Directeur de la Decas lors d’une conférence de presse de la Semaine de l’entrepreneur organisée par le Sénat et à l’occasion du Salon des entrepreneurs qui ouvre ses portes mercredi 26 janvier 2019 à Paris.

De gauche à droite : Représentant de l’IFOP, Jean-Christophe Martin, Directeur de la Decas, François Hurel, Délégué général de l’APCE et Xavier Kergall, organisateur du Salon des entrepreneurs

Sans aucun doute, 2019 est un cru exceptionnel. Avec une hausse de 9 % par rapport à 2018, la création-reprise d’entreprises a le vent en poupe selon les chiffres de l’Insee. 224 000 entreprises nouvelles sont des créations pures. Les reprises ou les réactivations représentent respectivement 42 000 (13 %) et (58 000) 17 %.

Sur les deux dernières années, c’est un quart de création-reprise d’entreprises en plus ! Les mentalités des entrepreneurs changent. La reprise connaît une hausse de près de 6 points. Dans ce mouvement, les mesures offertes par la loi Dutreil et leur répercussion par les chambres de métiers et de l’artisanat ont une place importante.

Les créateurs s’installent principalement dans l’immobilier (16,2 %), la construction (17,7 %) et dans les services aux entreprises (14,6 %). Les secteurs innovants progressent fortement avec une croissance de 24 %.

La hausse des créations-reprises est présente sur l’ensemble des territoires. Cependant, les régions du Sud de la France connaissent une progression plus importante que celles du Nord ou du Centre.

« Avec ces nouvelles création-reprise d’entreprises ce sont 630 000 emplois en plus » assure François Hurel, Délégué général de l’Agence pour la création d’entreprises. Chaque structure crée un peu moins de deux emplois. Un chiffre colossal. Les entreprises existantes « créent 30 000 emplois en solde net » affirme François Hurel.

Les français ont une plus forte envie de créer

L’envie de créer ou reprendre une entreprise anime vivement les français. A 36 %, ils déclarent avoir envie de se mettre à leur compte d’ici 2 ans.

La France dépasse ses voisins Allemands avec 33 %, l’Espagne avec 32 %, la Grande-Bretagne (29 %) et l’Italie (27 %). Les français ayant un projet précis de création progresse de 5,3 % en 2004, selon une étude réalisée par l’IFOP pour « Le Salon des entrepreneurs et l’APCE » par téléphone auprès de 4 892 européens.