La théorie des cons

group of college students studying in classroom

J’ai le sentiment qu’un grand nombre d’idées reçues sur les cons sont fausses. La première d’entre elles est que leur nombre s’est stabilisé ces dernières années.

Un rapport d’une association spécialisée dans ce domaine démontre le contraire. Il y aurait même, selon les régions, deux à trois fois plus de cons.

Deux données importantes sont à retenir : la première, c’est que les mois de juillet et d’août sont les mois où il y a le plus de cons en France; la seconde, c’est que le lieu de prédilection du con de base est à 86% sa voiture.

Des tests scientifiques ont même prouvé une dégénérescence de 97% du cerveau dès la prise du volant et ce, tout le temps du trajet.

Vous comprendrez mieux qu’avec 3%, le moindre regard se transforme en agression, la moindre phrase en injure et la maladresse de conduite en attentat criminel.

Quand il vous braille dessus, un maigre 0,5% de son cerveau alimente ce dont il vous parle. Pour obtenir tous ces résultats, un classement a été réalisé et analysé. Il en résulte trois familles de cons et des milliers de variantes au sein de chacune d’elle.

Il y a la famille du « con du dimanche », ce con là en général n’est pas dangereux car sa connerie ne dure qu’une journée (ce qui est déjà pas mal). Comme il est plus facile d’être con que d’en avoir l’air, ce qui le caractéristique est qu’il ne comprends pas des choses très simples.

Il y a la famille du « con occasionnel » .. Là, on monte dans la hiérarchie de la connerie humaine. Il ne s’en doute pas, mais il est con presque toute la semaine. Beaucoup de blagues relatent ses exploits, on l’appelle souvent toto. Il n’est pas méchant, mais il faut être courageux pour se le farcir.

Et enfin la famille du « con incurable » qui est presque un cas clinique. Il est convaincu que ce sont les autres qui sont cons. Il travestie inconsciement la vérité à son avantage. Ce cas de la nature est assez rare, heureusement pour nous. Cependant, leur nombre augmente de façon inquiètante chaque année. Statistiquement, nous en connaissons tous un ou deux selon que nous ayons de la chance ou pas.

Pour le reconnaître, il suffit de l’écouter parler. Il est capable de se contredire en une seule phrase et ne se démonte pas. Il parle toujours de lui sans ce soucier des autres.

A l’entendre, rien n’a d’importance et il ne faudrait pas interpréter ses propos au premier degrés (déjà que lui-même a du mal à suivre ce qu’il dit). Dans la série « X-files » la vérité est ailleurs, chez lui, c’est l’intelligence et le tact.

Comme vous, je n’ai pas l’impression d’appartenir à aucune des trois catégories, mais le manque d’objectivité est l’un des symptômes de ce terrible fléau. Je suis donc forcément le con de quelqu’un … reste à savoir qui ?

La scène se passe dans une coure de récré des gamins cherche un jeu pour se défouler :

– Et si on jouait à la guerre ?

– Moi, dit Axel je suis le président Douche !

– Et moi dit Félix, le président Tony Glaire !

– Lamine lève le doigt et demande : Je peux être Chirac ?

– Ben non tu ne peux pas, t’es noir ! réponds innocemment Félix.

– C’est pas grave, on a plus personne pour jouer à la guerre dis Axel, tu sera Chirac ! Il nous manque Sadam ..

Tous les trois pointe leur regard sur Médi qui joue avec les filles.

– Médi ! tu veux être Sadam ?

– La dame de qui ? réponds Médi l’air étonné qu’on s’intéresse à lui.

– Mais non Sadam Houcine l’arabe, le méchant président de ‘Lirac’ . On joue à la guerre et on veux un Sadam.

– Mais Sadam n’est pas méchant il a montré toutes ses armes

– Douche : oui mais on va t’envahir et te faire la guerre.

– Médi Sadam : mais pourquoi ?

– Felix Glaire : Parce que Douche a dit qu’il fallait le faire

– Axel Douche : Tu es vieux maintenant, tu dois passer ton tour.

– Lamine Chirac : Je ne veux pas que vous lui fassiez la guerre sinon vous irez tous chez le véto !

– Médi Sadam : Merci Lamine, heu …Chirac mais je peux régler ça tout seul

– Axel Douche : Mais c’est pas marrant, on avait dit qu’on ferait la guerre. Et on parle, on parle, on parle …la récré se termine dans 2 minutes.

– Felix Glaire demande à Douche : On pourrait lui faire la guerre tous les deux ?

– Axel Douche se gratant la tête : oui on pourrait, on a besoin de personne !

– Lamine Chirac : et vous faites quoi des doigts de l’homme ?

… l’institutrice se lève, c’est la fin de la récré.